Un site utilisant WordPress
Sync Different

04 – Un champ de création

photoLa production music n’est pas un genre musical déterminé. Elle est, au contraire, la somme de toutes les tendances musicales pouvant enrichir la production audiovisuelle. C’est donc un champ de création à part entière, susceptible de donner naissance à des œuvres remarquables, tout en permettant la découverte de nouveaux talents.

Aujourd’hui, deux manières d’écrire et d’enregistrer de la musique pour l’image cohabitent.

La première, et la plus connue, consiste à créer une musique à partir de séquences d’images existantes, selon les directives d’un réalisateur ou d’un producteur: c’est ce qu’on appelle «la musique originale», traduction de l’anglais «original score». Le mot «original» doit ici s’entendre par «inédit». La confusion engendrée par la traduction française littérale «musique originale» confère à celle-ci une valeur qu’elle ne possède pas forcément. Le terme « musique de commande » serait en l’occurrence plus approprié. La terminologie usuelle en matière de droit d’auteur désigne par « originale » une œuvre réputée sans antériorité.

Dans l’autre cas, la musique peut être créée pour un film qui n’existe pas encore et dans l’intention d’être un jour synchronisée à des images à venir. Cette seconde approche constitue l’enjeu artistique de la Production Music.

Dès lors, une question essentielle se pose : pourquoi l’inspiration créatrice de cette seconde approche serait-elle moins «valorisante», que la première ?

En réalité, les perspectives offertes par la Production Music laissent beaucoup plus de liberté d’inspiration aux compositeurs, en permettant l’expression personnelle et l’expérimentation. A l’opposé, les compositeurs de musiques originales en sont souvent privés. Il leur faut avant tout satisfaire aux impératifs de la production, ce qui peut dans certain cas considérablement restreindre la dimension créatrice personnelle de la composition.

D’un autre côté, indépendamment de la qualité de la musique et de son enregistrement, savoir marier la musique aux images peut aussi être pensé comme une forme de création à part entière, au même titre que la composition d’une musique originale. Nombreux sont les cinéastes à en avoir fait la démonstration : Woody Allen, Stanley Kubrick, Quentin Tarantino … Ainsi, le cinéma américain a vu apparaître un métier nouveau au début des années 80 : celui de «music supervisor», dont le rôle est de rechercher des œuvres préexistantes, afin de les inclure dans des films. Cette activité se développe avec succès en Europe depuis une dizaine d’années. Elle requiert une large culture musicale, doublée d’un sens de l’esthétique dans son rapport à l’image.

Pour les documentaires, magazines et bandes-annonces de télévision, la recherche de musiques préexistantes peut être le travail du réalisateur, mais aussi de l’illustrateur sonore («sound-designer» dans les pays anglo-saxons, bien que ce terme recouvre également celui de responsable des effets sonores), ou encore du monteur. Ces secteurs de la production audiovisuelle font largement appel aux illustrateurs sonores pour leurs choix musicaux.

A ce titre, il n’est peut-être pas inutile de rappeler que la loi française sur le droit d’auteur du 11 Mars 1957 prévoyait un droit spécifique pour le réalisateur d’émissions de radio, en lui reconnaissant une part de création intellectuelle (5) : la «mise en ondes». Cette disposition n’a pas été reprise par la loi du 3 Juillet 1985 et le Code de la Propriété Littéraire et Artistique.

Dans les pays anglo-saxons, la réalisation de bandes-annonces destinées au cinéma et à la télévision (dites «promos» ou «trailers») est une forme de production audiovisuelle à part entière. Dans ce domaine, les investissements peuvent être comparables à ceux de la musique pour la publicité. Des salons comme le Promax lui sont entièrement dédiés.

—–

(5) Henri Desbois – Le Droit d’Auteur en France. Dalloz – 2ème édition 1966.

Page suivante : L’oeuvre musicale et sa fonction >>

Partager

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail